Qu’est-ce qu’une API et quelle est son utilité ?

Qu’est-ce qu’une API et quelle est son utilité ?

Au sein du jargon du web, l’acronyme d’API se situe en bonne place parmi les termes les plus souvent croisés dans les discussions liées au développement informatique. Cette application programming interface est-elle vraiment utile ? Nous allons voir que oui, et que cette notion s’avère même cruciale pour de nombreux projets.

Définition de l’API

Acronyme anglo-saxon passé dans le langage technique des développeurs à l’international, l’API est une solution informatique qui permet d’accéder aux bases de données ou aux fonctionnalités d’une application pour que d’autres applications puissent s’en servir à leur tour. On pourrait comparer l’API à une passerelle entre deux rives, qui permet des échanges d’informations de l’une à l’autre.

Se servir d’une API permet ainsi un gain de temps important en informatique, puisque cela évite de redévelopper sans cesse les mêmes outils en utilisant ce qui existe déjà. Son paramétrage est le plus souvent confié aux sociétés ou aux développeurs qui l’ont conçue.

Fonctionnement de l’API

En premier lieu, une API rend accessibles des fonctionnalités ou des données (on dit alors qu’elle les expose). Puisqu’il peut s’agir parfois de données sensibles, un système d’authentification est intégré : il s’agit de la « clé API », qui peut être unique ou double. Cette clé vous identifie auprès du système et des applications comme utilisateur reconnu et validé.

Cela semble-t-il superflu ? Il n’en est rien, comme nous allons le voir avec l’exemple qui va suivre. Supposons qu’un formulaire de contact, sur un site web, envoie des données personnelles à l’espace client des gérants du site. Les API servent à faciliter l’intégration des datas du site vers les silos de datas, tout en protégeant ces derniers d’intrusions indésirables. En plus d’être une passerelle, l’API constitue une zone tampon capable de sécuriser l’ensemble des utilisateurs d’un système informatique.

Comprendre l’exposition de données

Comme cela a été évoqué précédemment, l’utilité première d’une API est l’exposition de données, c’est-à-dire que les contenus circulant par ce moyen sont rendus disponibles à l’aide d’un format de données structurées (dit endpoints dans le jargon). Il y en a de multiples sortes, des plus simples aux plus complexes. Il existe ainsi d’innombrables sites internet qui fonctionnent sur ce principe sans que vous n’en ayez la moindre idée.

Le format des données, parce qu’il est composé en code informatique, déroute souvent les non-spécialistes, cependant, c’est un système éprouvé, capable de donner accès, depuis son interface, à des données dans un format standardisé puis de les transmettre partout où cela est nécessaire. On peut ainsi redouter des jeux d’informations entre plusieurs sources pour y accéder depuis un point unique.

Prenons un autre exemple, un peu plus réaliste. Supposons un commerçant ayant quatre boutiques distinctes à travers le pays. Il a alors le choix : faire concevoir un site pour chacune d’entre elles, ou créer un back-office unique qui permettra d’alimenter très simplement quatre sites à la fois. On pourra ainsi indiquer que tel produit existe dans toutes les boutiques, et assurer un suivi complet du merchandising, même en cas de rupture de stock dans l’un des magasins.

Idem s’il désire employer plusieurs applications pour l’ensemble de ses sites : il va privilégier une solution de type bundle, où celles-ci sont accessibles en un seul et même endroit, plutôt que de devoir accéder à chacune via une interface différente. Imaginez s’il fallait intégrer toutes ces solutions dans quatre back-offices distincts, puis passer à chaque fois d’un site à l’autre ? La situation serait à n’en pas douter des plus exaspérantes, surtout lorsque l’on sait qu’il est techniquement possible d’utiliser une API. Tout ce qu’il faut, c’est un bon paramétrage de celle-ci et un bon guide d’utilisation.

Accéder à de multiples services grâce à une API

Au-delà des simples données, une API autorise les utilisateurs à mobiliser une multitude de services distincts à partir d’une seule et même interface. Supposons que vous deviez transmettre plus de dix mille mails à l’ensemble des consommateurs d’un site e-commerce, par exemple pour des newsletters ou annoncer la future période des soldes : pourquoi louer et configurer un serveur de messagerie quand vous pouvez passer par une API, qui, à partir de votre annuaire de contacts, permettra de configurer, de transmettre puis d’analyser les statistiques de votre campagne d’e-mailing ? En procédant de la sorte, vous libérez tout votre potentiel et diminuez les coûts de fonctionnement — double avantage !

Développer des solutions alternatives

Surtout, miser sur l’utilisation d’API favorise le développement de solutions informatiques et de sites plus adaptés à l’époque actuelle. C’est un choix en faveur d’une certaine souplesse, loin des options rigides promues par les agences et entreprises qui ont opté pour des écosystèmes de données fermés. L’amélioration des performances et la malléabilité encouragées par l’API invitent à la créativité et à rester ouvert à de futures options plutôt que de les brider. Pour les entrepreneurs et adeptes de l’esprit start-up, il est impensable de faire l’impasse sur ce sujet, qui se situe à la croisée des enjeux d’interopérabilité des systèmes et de l’innovation.

Des enjeux économiques et entrepreneuriaux

En effet, la montée en puissance des API soutient de nouvelles possibilités d’entreprendre des projets à fort impact économique. La conception et la mise en place de cette solution est en passe de devenir le nerf de la guerre pour de nombreuses agences et d’indépendants, pour la simple et bonne raison qu’il existe aujourd’hui tant de fonctionnalités et de services que réunir tout en un même point d’accès épargne à tout le monde de jongler entre vingt logiciels. Gain de temps et d’efficacité, conséquences pratiques et immédiates pour les utilisateurs…

Quiconque parvient à concevoir une API de bonne facture est assuré de sa réussite s’il parvient à s’imposer dans ce paysage ultra-compétitif. En fin de compte, la seule limitation à l’API est l’imagination des développeurs, qui en ont à revendre. N’hésitez pas à les lancer sur le sujet si vous avez quelques ambitions. Vous pourriez être surpris de constater le potentiel latent de ces solutions techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *