Comment réussir dans la vie ?

Comment réussir dans la vie ?

Vous avez déjà sans doute rencontré des personnes qui ont réussi. Et vous vous interrogez si elles sont nées chanceuses ou si elles possèdent leurs propres secrets du succès ? Rien de tel que de savoir les actions qu’elles ont entreprises pour arriver au sommet. C’est d’ailleurs ce que vous allez découvrir dans cet article. En espérant que les conseils ci-dessous – universellement applicables – vous seront utiles !

La réussite, qu’est-ce que c’est ?

A priori, on soutient une idée conventionnelle selon laquelle la réussite est assimilée à une accumulation de biens matériels, de pouvoir, et de gloire plutôt qu’à un bien-être émotionnel. Et pourtant, on se demande pourquoi une partie des gens riches, célèbres et moult fois plébiscités sont malheureux et tombent plus facilement dans la dépression. Paradoxalement, certaines personnes qui mènent une vie modeste sont plus heureuses.

Ainsi, on ne peut pas parler d’une seule forme de succès en tant que telle, mais de nombreuses façons de réussir. Il existe également différentes manières d’y parvenir, en fonction du contexte et du vécu. C’est pourquoi vous devriez vous atteler à définir et redéfinir tout au long de votre existence ce que signifie réellement la réussite pour vous.

Réaliser un objectif n’est pas toujours la fin heureuse d’une histoire. De plus, ce n’est jamais une mauvaise chose d’avoir ce que l’on veut, tant qu’il s’agit d’un but librement choisi, c’est-à-dire non imposé par une communauté qui prône la productivité et la concurrence entre les uns et les autres. En ce sens, la réussite consiste à obtenir ce que l’on désire, à être plus heureux et à pouvoir dormir paisiblement en fin de journée avec la douce sensation du devoir accompli.

Quels sont les secrets du succès ?

En changeant votre état d’esprit, vous allez pouvoir désapprendre certaines convictions qui sont en réalité plutôt des obstacles.

Être votre propre admirateur

C’est ce que Matthew McConaughey a prononcé lors de la cérémonie des Oscars en 2014 quand il a dédié son prix du meilleur acteur dans Dallas Buyers Club… à lui-même… dans dix ans. Comme il l’a expliqué, il est et restera son propre héros – celui qui l’encourage à continuer. Sans aller aux extrêmes du protagoniste de sa série True Detective, vous devriez conserver une certaine estime de vous-même face aux aléas de la vie. Si vous ne croyez pas en vous, comment peut-on vous faire confiance ? Et comment pouvez-vous avoir le moral au beau fixe ? Soyez votre propre fan.

Vous êtes humain, et non un stéréotype

Pensez-vous que le fait de se conformer à une certaine image vous donnera plus de reconnaissances et d’appréciation de la part de votre entourage ? En effet, les gens heureux révèlent librement leur véritable « moi » et ne se laissent pas influencer par le jugement d’autrui. Vivez donc votre vie selon votre credo. Dans de nombreux cas comme dans une relation conjugale, on observe un besoin d’interaction abusée avec le sexe opposé.

L’homme qui pense devoir jouer les durs et la femme qui croit qu’être douce est le comportement à adopter dans un couple ne sont parfois pas en phase avec leur personnalité. Comme la célèbre phrase autrefois gravée au Temple de Delphes et reprise par Socrate disait : « connais-toi toi-même » et le reste (le succès) suivra.

Vous ne réussirez jamais tout seul

La confiance en soi est essentielle, mais souffrir de l’effet Dunning-Kruger ou la surévaluation de ses compétences ne peut que mener au désastre. Afin d’atteindre plus facilement ce que vous voulez dans la vie, laissez-vous conseiller/encadrer par quelqu’un à l’instar d’un mentor ou d’un simple ami. Henri Ford l’a brillamment reformulé : « travailler ensemble est la réussite ». Ce n’est qu’ainsi que vous éviterez l’épée de Damoclès cachée à chaque tournant de votre existence – et que vous ne serez pas toujours en mesure d’anticiper.

On ne gagne pas toujours

L’environnement sociétal et professionnel actuel nous pousse à l’ultra-compétitivité. De fait, nous voulons, sans relâche, être meilleurs que les autres. Et si nous n’y parvenons pas, cela est perçu comme une défaite. Au lieu de considérer l’échec comme une honte – un tabou enrobé de sourires comme dans une publicité glamour pour dentifrice -, considérez-le comme une étape inéluctable à franchir. Rappelez-vous qu’on réussit rarement du premier coup.

Éviter les objectifs irréalisables

Il n’y a rien de plus néfaste que de se fixer des objectifs inatteignables, temporellement indéfinis et immesurables. Si c’est votre cas, ne vous enlisez pas dans des projets chimériques. Selon votre instinct, changez de cap – au moment opportun. Cela ne signifie pas de jeter le manche après la cognée, mais d’être un peu plus pragmatique. Cela ne veut pas non plus dire que vous trahissez vos rêves d’enfant. En fait, les priorités à dix-huit ans ne sont peut-être plus les mêmes à la quarantaine. Alors, tout comme le cours de la vie, les rêves aussi changent.

Fêter les petites victoires

Aussi peu soient-ils, célébrez les accomplissements qui jalonnent votre parcours. En aucun cas, ne sous-estimez pas vos efforts. Bien au contraire, récompensez-les : une sortie shopping, au cinéma ou au restaurant, un week-end en amoureux à Venise, etc. Cela vous donnera une bonne dose d’entrain, et vous aidera également à persévérer dans les moments difficiles. Apprécier intensément les bonnes choses qui arrivent quotidiennement est un ingrédient essentiel pour la réussite.

Voir la réalité sous un autre angle

La psychologie nous enseigne que l’importance des choses n’est pas inhérente à chaque événement, mais dépend de l’opinion que nous en avons. Il s’agit de défendre un principe : ce n’est pas le bien ou le mal qui importe, mais la façon dont on l’interprète. Il faut donc regarder les choses d’une autre manière. Bien qu’elle soit douloureuse, une séparation peut être perçue comme un moyen de vous emmener vers une belle rencontre. De même, un licenciement ne signifie pas la fin d’une carrière, mais une nouvelle porte qui s’ouvre.

Et après ?

Le succès n’est pas une fin en soi. Après tout, il y a toujours des choses à apprendre. Comme le disait Albert Camus : « Le succès n’est pas difficile à obtenir. La difficulté, c’est de le mériter ». Ce n’est qu’au moment où vous ne sentez aucune envie d’apprendre, d’expérimenter ou de profiter de votre situation que vous pourrez vous reposer sur vos lauriers. À vous donc de voir si cela en vaut la peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *