Cocolis, un service de covoiturage de colis

Cocolis, un service de covoiturage de colis

Vous souhaitez envoyer une armoire à des kilomètres de chez vous ? Seulement, impossible de vous y rendre. Aussi lourde et volumineuse soit-elle, faites-la livrer, non pas par une entreprise de transport, mais par un particulier. Ce modèle d’économie participative est connu sous l’expression de « colis-voiturage ». Avec une communauté d’expéditeurs et de transporteurs composée de plus de 240 000 personnes sur site Web, la jeune pousse tricolore Cocolis rafle une bonne partie du marché de la livraison de biens en France et en Europe.

Le déclic qui a marqué les débuts

Eliette Vincent, cofondatrice de Cocolis, avait décidé d’aménager la chambre de sa fille qui venait de naître. Sur le site Leboncoin.fr, elle avait repéré une commode d’occasion, qui, au vue du prix, lui avait semblé une bonne affaire. Elle a vite déchanté, car pour un objet de seconde main acheté sur Internet, les frais d’expédition coûtaient un bras.

Elle a finalement abandonné l’idée d’un chat sur ce site et s’est adressée à une autre plateforme d’e-commerce afin se procurer le même modèle de meuble, mais flambant neuf ! La morale de l’historie : Mme Vincent s’est rendue compte qu’il y avait un besoin criant sur ce marché de niche. C’est ainsi qu’en 2015, elle a décidé de cofonder Cocolis avec Julien Larde et Benjamin Guimberteau. Rappelons que le covoiturage de colis a été adopté en France par sa rivale Colis Voiturage depuis 2008.

Une solution simple et verte

Cocolis met en relation deux particuliers : l’un souhaite envoyer un colis et l’autre envisage de cheminer à destination du lieu de réception de l’objet. Chacun y trouve son compte. Le chauffeur évite de voyager à vide et reçoit une commission qui pourrait rentabiliser son trajet : péage, carburant, etc. L’expéditeur bénéficie d’un service d’acheminement de colis bien moins onéreux et sans tracasserie. Un échange sans autre forme de procès ! À part cela, le colis-voiturage mutualise les espaces vides des porte-bagages des véhicules privées en les remplissant d’objets. Il travaille aussi à réduire la circulation qui est une source de pollution de l’air. En un mot, un éco-geste !

Comment ça marche ?

Rien de plus simple. Vous vous inscrivez sur le site www.cocolis.fr. Votre numéro de téléphone servira de moyen de communication pour le retrait et le dépôt du colis. Si vous êtes expéditeur, vous saisissez les informations relatives à l’envoi : désignation, taille, poids, origine, destination, etc. Le tableau de bord vous suggère des conducteurs disponibles pour récupérer et remettre l’article.

Si vous êtes transporteur, vous renseignez votre itinéraire, la date et l’heure de votre disponibilité, le volume du coffre du véhicule ainsi que la durée du voyage.
La plateforme propose un prix de livraison en fonction de l’encombrement du colis et de la longueur du trajet, mais vous êtes libre de donner un montant qui vous paraît raisonnable. Les négociations se passent via un module de messagerie intégré. Si l’affaire est conclue, l’expéditeur paie le prix convenu en faisant un dépôt sur le site.

Comme garantie, le montant ne sera positionné sur le compte du conducteur que si le destinataire accuse réception.
La réputation de Cocolis repose sur la ressenti des clients. Après la livraison, le site vous demande de noter votre avis sur le service, et surtout, à quel prestataire vous avez eu affaire. Ils seront visibles par tous les membres. Ainsi, cela aidera le modérateur à identifier plus facilement les personnes de confiance.

Un business model du temps passé

Cocolis prélève 15 % de commission sur le montant déposé par l’expéditeur. Cela lui permet d’assurer le bon fonctionnement du service : développement technique, hébergement, coût de communication, équipes, etc. En fait, quand l’utilisateur publie une annonce, la plateforme va l’aider à fixer un juste prix qui sera moins élevé que le coût du trajet – pour éviter que le transporteur ne génère des bénéfices. On ne parle pas de « rémunération », mais de partage de frais : livraison d’une part, péage et carburant d’autre part.

Il ne faut donc pas espérer avoir un gousset bien garni en transportant des colis entre particuliers. Serait-ce grignoter une part du gâteau des livreurs traditionnels ? Pas exactement, car les personnes qui font appel au colis-voiturage sont ceux qui ne seraient pas passés par des entreprises de transport pour envoyer des objets de petite taille. Leur ligne de conduite : rendre service.

Une assurance assurée

On n’est jamais à l’abri d’une marchandise volée ou défectueuse. Afin d’avoir l’esprit tranquille comme baptiste, les utilisateurs de Cocolis jouissent d’une assurance gratuite – sous condition – de 150 euros par envoi. Et comme si cela ne suffisait pas, vous pouvez également bénéficier d’une assurance ad valorem jusqu’à 5 000 euros en partenariat avec MAIF (Mutuelle Assurance des Investisseurs de France).

L’actualité de Cocolis

En février 2021, la start-up a fait une levée de fonds de 1,5 million d’euros pour se définir comme un moyen de livraison quasi traditionnel sur des sites de vente de seconde main en ligne – et donc pour faciliter son parcours client. Les frais de livraison d’un service de colis-voiturage sont 80 % moins chers que ceux d’un livreur professionnel. Est-ce l’une des raisons pour lesquelles l’enseigne nordiste La Redoute vient de signer un accord de partenariat avec la start-up, lui proposant d’être la solution de livraison des biens achetés sur le site de revente La Reboucle ? Allez savoir pourquoi.

À côté de cela, des mises à jour fonctionnelles ont étés développées dans le courant du mois de juin 2021. Toutes les informations concernant le transport des biens s’affichent en un clin d’œil sur l’encart de l’annonce. Si l’envoi est en cours, il n’est plus nécessaire de fouiller le fil de discussion pour trouver le prénom ainsi que le contact du transporteur. De même, le tableau de bord du transporteur affiche toutes les données importantes, à savoir le numéro de téléphone du contact, l’adresse de départ comme de l’arrivée du paquet.

Il y a aussi l’insertion d’images de l’article/du colis au « bon de transport ». Ce document atteste la liste et l’état des articles ainsi que celle de l’emballage. À ne surtout pas négliger, car en cas de sinistre, elle sert de garantie d’assurance. Vous le remplissez en ligne et vous l’imprimez.
Ajouté à cela, un aperçu optimisé de l’onglet« Transporteurs disponibles ». Dorénavant, la liste s’affiche toujours dans un ordre identique, même après avoir cliqué sur l’annonce d’un transporteur et lui avoir envoyé un message. En espérant que votre armoire arrivera à bon port !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *