S’inscrire gratuitement sur l’annuaire de la sous-traitance industrielle

Savoir-faire industriel et capacité d’innovation

Le 26 avril 2016, la France a dévoilé la campagne “Créative Industry”, une initiative visant à promouvoir le savoir-faire et l’ingéniosité industrielle du pays.
Créative Industry s’insère dans la campagne “Créative France”, un label soulignant le fort dynamisme de l’économie et de l’innovation dans des secteurs aussi variés que l’industrie, la technologie, la culture, la gastronomie, la science ou la santé.
Les progrès de la France dans tous ces domaines révèlent une ambition commune, mais également la capacité à capitaliser sur le potentiel créatif et l’esprit entrepreneurial de sa population. Créative Industry aborde ce mouvement général selon un thème précis, à un moment clé dans la révolution technologique.


L’excellence à la française
Avec ses 263 milliards d’euros de richesses produites en 2015 – 13,8 % du PIB -, l’industrie est un des secteurs moteurs de l’économie française.
Les produits industriels représentent plus des deux tiers des exportations mondiales de la France, soit 420 milliards d’euros, secteur agroalimentaire en tête. La stratégie à long terme de la France a permis de construire des pôles d’excellence capables de soutenir la concurrence internationale. Les exportations se concentrent sur les secteurs à forte valeur ajoutée. Le dynamisme dans le secteur des matériaux de transport (avec une hausse de 10,5 % des exportations), poussépar l’aéronautique et l’automobile, représente plus de la moitié de la croissance du marché des exportations françaises en 2015.

Quand l’industrie intègre des spécificités françaises
Créative Industry célèbre un véritable tournant pour la France, à un moment où la nation joue sa réputation d’inventeurs et d’entrepreneurs, misant sur ses compétences et ses atouts remarquables, rejoignant pleinement l’ère du numérique, pour émerger à nouveau en tant que grande puissance industrielle mondiale.

Des esprits créatifs, une main-d’œuvre hautement qualifiée, des gestionnaires compétents, des entrepreneurs ambitieux.
L’esprit d’entreprise résonne sur le territoire français, tandis que le système éducatif produit certains des meilleurs mathématiciens, ingénieurs et designers du monde.
De l’aéronautique à la santé, ils incarnent l’excellence à la française : une approche originale, la capacité à évoluer, la sécurité du marché à l’exportation, des atouts pour l’étranger, et une position de chef de file.

LE MARQUAGE D’ORIGINE
“Fabriqué en France”, “Conçu en France”, “Confectionné à Limoges”… Les mentions valorisant l’origine se multiplient sur les produits et leurs emballages. Il est par ailleurs difficile d’échapper au débat public sur le Made in France, qui concentre l’attention des médias lorsque l’on évoque l’avenir industriel de notre pays.
Mais que signifient exactement ces mentions, et quelles réalités économiques, sociales ou industrielles recouvrent-elles ? En tant que fabricant, qu’avez-vous le droit d’apposer sur vos produits ou vos supports de communication ? Comment vous inscrire dans une démarche de labellisation ? Autant de questions auxquelles nous tenterons d’apporter des éléments de réponse.

L’origine : un critère Complexe
Marquer l’origine d’un produit peut s’avérer contre-productif pour un fabricant, cette mention pouvant être accueillie avec plus ou moins de scepticisme par le consommateur.
Même si le marquage d’origine est encadré, la notion de “fabriqué en” ou de “produit en” reste déclarative en France et en Europe. De plus, la complexité croissante des processus industriels rend difficile la détermination de l’origine d’un produit.
Doit-on prendre en compte l’origine des matières premières (dont beaucoup, com-me le coton, ne sont pas disponibles en France) ou seulement les étapes de fabrication? Ces dernières peuvent d’ailleurs ne pas toutes être réalisées sur le même lieu. Enfin, des activités immatérielles, comme la recherche et le développement, représentent une part importante de la valeur ajoutée d’un bien, et peuvent compter dans “l’origine nationale” d’un produit sans pour autant favoriser l’emploi industriel sur le territoire.

L’apparition des labels
Afin de contrebalancer la prolifération d’indications et de logos hétérogènes et parfois sans fondement rigoureux sur l’origine des produits, des initiatives – souvent privées – ont vu le jour. Des organismes – en général des associations de professionnels – délivrent des labels aux entreprises désireuses de faire valoir l’origine française ou territoriale de leurs produits, sous réserve qu’elles respectent un cahier des charges précis. Ce cahier des charges est plus ou moins sélectif et peut faire l’objet de vérifications sur le terrain.
Selon les cas, le label va s’appliquer à une gamme de produits ou à l’entreprise elle-même (dans ce dernier cas, le label ne garantit pas l’origine d’un produit, mais de tout ou partie de la production).Certains labels sont payants afin de dédommager le tiers qui réalise l’audit ou de financer l’entité émettrice.

LE “MADE IN FRANCE” : QUELS ENJEUX POUR LE CONSOMMATEUR ?
Comme en témoignent de nombreuses études, une proportion grandissante de Français perçoit le “fabriqué en” comme un élément différenciant pour les produits de consommation courante.

Des motivations diverses.
Leur motivation pour cet achat “patriotique” revêt plusieurs dimensions : la sauvegarde de l’emploi et le soutien à l’économie nationale, la recherche de la qualité et de la sécurité d’usage, le respect des normes sociales, ou encore la minimisation de l’impact environnemental. D’autres éléments peuvent aussi intervenir dans l’acte d’achat quand le produit fait référence à un territoire particulier : le consommateur recherchera alors la proximité et le savoir-faire industriel attaché à un terroir. De manière générale, l’élan pour le “consommer moins mais mieux” s’étend à l’origine des produits. Le grand public est de mieux en mieux informé et se met en quête d’authenticité.
À cet égard, les marques seules ne suffisent plus aujourd’hui à leur donner confiance. C’est pourquoi les professionnels français sont de plus en plus nombreux à faire figurer une mention d’origine sur leurs produits, la considérant comme un argument supplémentaire à faire valoir.
Mais, paradoxalement, la multiplication de ces mentions figurant sur les biens ou leurs emballages peut induire une certaine défiance chez le consommateur, qui s’interroge sur leur fiabilité et ne sait pas distinguer celles qui relèvent de la simple allégation commerciale.

Ce qu’il faut retenir
Si vous êtes fabricant ou distributeur et que vous produisez ou faites produire tout ou partie en France, la valorisation de l’origine par le marquage peut constituer un atout commercial différenciant vis-à-vis des consommateurs. Veillez néanmoins à respecter les réglementations, car si le marquage n’est pas obligatoire, il n’en est pas moins encadré.

 

Retourner au sommaire de la sous-traitance industrielle Made in France.

Creative Industrie en video

Reportage France 3 Lorraine

Echos-partners-industrie.com présente plus d’informations sur la sous-traitance industrielle made in France et ses entreprises de sous-traitance industrielle dans divers secteurs d’activités de la sous-traitance industrielle.

Pour plus d’informations, voir l’article sur creative industrie : L’excellence du made in France avec Créative Industrie.
Consulter d’autres d’articles sur la sous-traitance industrielle française dans ce secteur d’activité.
Echos-partners-industrie a sélectionné des entreprises pour ce secteur d’activité de sous-traitance industrielle française.

L’impression 3D en vidéos

Liens videos :
Fabriquer et tester une imprimante 3D
Test de l’imprimante 3D
Les imprimantes 3D : une révolution industrielle

Echos-partners-industrie.com présente plus  d’informations sur la sous-traitance industrielle made in France et ses entreprises de sous-traitance industrielle dans divers secteurs d’activités de la sous-traitance industrielle.