S’inscrire gratuitement sur l’annuaire de la sous-traitance industrielle

La majorité des systèmes embarqués qui sont extrêmement complexes et hétérogènes assurent des fonctions de sécurité et de confort. Ils sont constitués de parties électroniques qui communiquent avec des composants physiques de différentes natures (mécanique, mécanique des fluides) et des applications logicielles.
Le problème pour les concepteurs d’un tel système est que les outils de développement et de vérification disponibles ne sont pas capables de traiter l’hétérogénéité des interfaces entre le monde analogique et le monde numérique. C’est pourquoi une stratégie de vérification globale reste à définir.

Notre but est de proposer des méthodes, techniques et outils en mesure d’optimiser les coûts et d’attester de la fiabilité de systèmes complexes. 

Gestion de l’énergie :
Dans la conception d’un système embarqué qui a des contraintes temps réel, ils existent plusieurs attributs dont le développeur doit tenir compte. La gestion de l’énergie est évidemment un tel attribut, surtout pour les systèmes sur puce car nous n’avons pas la possibilité d’agir directement et instantanément sur les ressources disponibles.
D’autre part, la gestion thermique est cruciale puisqu’elle permet d’affiner la gestion de l’énergie mais également d’optimiser le comportement du circuit par rapport aux performances souhaitées tout en minimisant l’augmentation de la température.
Ainsi, on constate que se développent de plus en plus des méthodes pour gérer l’énergie soit au niveau du composant lui-même, soit au niveau du matériel en général, soit encore au niveau applicatif avec le développement de standards matériels. Ce thème de recherche consiste, entre autres, à étudier et développer des modèles formels pour la gestion de l’énergie dans les systèmes sur puce et permettre aux constructeurs de réduire la consommation dans leurs circuits.

Technologies et signaux radiofréquences :
Les systèmes embarqués sont des dispositifs intelligents qui ont des puissances de calcul de plus en plus grandes, et dont les moyens de communication leur permettent d’interagir avec le monde environnant. Leur forme peut se varier, des plus petits (étiquettes électroniques (dites TAG) placées sur des objets ou sous la peau (reconnaissance/ comptage d’animaux)) jusqu’aux plus gros (satellites), en passant par les téléphones portables, PDA, montres, vêtements, appareils électroménagers, consoles de jeux vidéo, automobiles, etc. Ils sont munis de capteurs, d’actionneurs, d’écrans tactiles et de dispositifs de communication reliés à un microcontrôleur ou un microprocesseur qui fonctionne avec un système d’exploitation temps réel.
Cette voie de recherche a pour objectif d’étudier des problématiques liées à la conception de tags et la caractérisation expérimentale des paramètres fonctionnels.

Retourner au sommaire de la sous-traitance industrielle Made in France.

Les technologies embarquées en vidéos

Pour plus d’informations, voir l’article sur les technologies embarquées : Vérification des systèmes embarqués.

Consulter d’autres d’articles sur la sous-traitance industrielle française dans ce secteur d’activité.
Echos-partners-industrie a sélectionné des entreprises pour ce secteur d’activité de sous-traitance industrielle française.

Liens vidéo :
Découvrez Nouveau Citroën C4 Picasso – Confort
Des systèmes embarqués à l’internet des objets 
Mondial de l’Automobile : la technologie embarquée

Echos-partners-industrie.com présente plus d’informations sur la sous-traitance industrielle made in France et ses entreprises de sous-traitance industrielle dans divers secteurs d’activités de la sous-traitance industrielle.