La Belgique est géographiquement proche de la France. Comme évoqué plus haut, 40% de sa population est de langue maternelle française.
Les belges connaissent relativement bien la France : elle est leur première destination touristique à l’international et les chaînes de télévision françaises sont regardées par les francophones.

S’inscrire gratuitement sur l’annuaire de la sous-traitance industrielle

Une opportunité pour les primo-exportateurs
Au sein de l’UE, aborder la Belgique n’implique pas de complexités administratives notables. Le marché belge disposant à la fois des caractéristiques d’un marché de proximité et de celles d’un marché plus lointain, se présente comme l’interface idéale pour les primo-exportateurs français qui souhaitent tester leur produit ou service avant d’aborder des environnements exigeants comme ceux de l’Allemagne ou de la Grande-Bretagne.
Mais la Belgique est aussi un tremplin vers des marchés plus lointains. En effet, elle est un joueur significatif dans l’économie mondiale : son export représente près de 75 % de son PIB. Cette ouverture sur le monde entraîne une réelle pression concurrentielle et tarifaire.
Le multilinguisme force les sociétés françaises à adapter leur communication, packaging et approche commerciale.

la Belgique est aussi un tremplin vers des marchés plus lointains. En effet, elle est un joueur significatif dans l’économie mondiale : son export représente près de 75 % de son PIB.

Une main d’oeuvre de qualité
La main d’oeuvre belge est productive, flexible et surtout polyglotte grâce au fait que le Royaume compte trois langues officielles et à la présence des instances internationales et de différentes diasporas (française, italienne, turque, marocaine…). On observe aussi que la productivité horaire du travail en Belgique compte parmi l’une des plus élevées au sein de l’Union Européenne.

L’industrie
Les acteurs majeurs disposent tous d’un réseau de sous-traitants spécialisés au sein duquel les entreprises françaises peuvent trouver leur place. Il convient bien évidemment à ces dernières d’être présentes sur le marché au bon moment, d’offrir un rapport qualité-prix maîtrisé et surtout de proposer des solutions spécifiques telles que le travail de matériaux rares, les travaux de précision ou la fourniture de sous-ensembles complets.

Un pays où l’on se sent bien…
La richesse de la culture belge crée un excellent climat où chacun se sent comme chez soi. Selon l’enquête annuelle « Worldwide Quality of Living Survey 2012 », Bruxelles occupe la 22ème position dans le classement mondial des endroits où il fait bon vivre (pour l’infrastructure, la qualité de vie et les ressources humaines).

Retourner au sommaire de la sous-traitance industrielle en Belgique.