La forte croissance des exportations et des importations espagnoles au cours des dernières années a fait de l’Espagne l’un des pays les plus internationalisés au monde. En effet, le Rapport sur l’investissement dans le monde 2006 élaboré par l’UNCTAD indique que l’investissement espagnol à l’extérieur a atteint 38 772 millions de dollars en 2005, faisant de l’Espagne l’un des investisseurs les plus importants de l’Union européenne.

S’inscrire gratuitement sur l’annuaire de la sous-traitance industrielle

  Pour le commerce de marchandises, l’Espagne est le 17e exportateur et le 12e importateur mondial ; pour les services, elle est le 7e exportateur et le 10e importateur mondial.
La part de l’Espagne dans les exportations mondiales de biens et de services (exportations espagnoles / exportations mondiales) est de 1,8 % ; pour les importations, la part est de 2,6 %. La répartition par secteurs du commerce extérieur est relativement diversifiée.
En 2006, les principaux partenaires commerciaux de l’Espagne sont les pays de l’Europe des 25. Les exportations vers l’Union européenne, qui représentent 70,3 % du total annuel, ont augmenté de 8 % et les ventes aux pays de la zone euro, 56,2 % du total, ont augmenté de 7,8 %. Les importations provenant de cette zone ont également augmenté en 2006, de
7,8 % pour les pays de l’Union européenne et de 7,5 % dans le cas des pays de la zone euro.
Les principaux partenaires de l’Espagne restent la France et l’Allemagne, suivis de l’Amérique latine et de l’Amérique du nord. Les relations commerciales extracommunautaires font preuve d’un dynamisme considérable, les exportations augmentant de 17,5% et les importations de 19 %.

sous traitance espagneEn ce qui concerne les investissements, l’Espagne a été au cours des dernières années l’un des principaux récepteurs au monde d’investissements directs. En 2005, elle a été le neuvième récepteur mondial de flux d’investissements et le troisième au sein de l’Union européenne par nombre de filiales d’entreprises étrangères12. En 2006, les investissements étrangers bruts ont représenté 13 245 millions d’euros, dont 9 524 millions d’euros en investissements de production. L’investissement en portefeuille est en progression, et représente 3 721 millions d’euros.
Pour illustrer le stade de développement atteint par l’économie espagnole, le flux des investissements espagnols à l’extérieur dépasse, depuis 1997, le flux des investissements étrangers en Espagne.

Il faut finalement souligner l’importance de la libéralisation du secteur du transport de marchandises, intervenue en janvier 2005. Les principales villes espagnoles sont desservies par le transport aérien, et environ 250 lignes aériennes assurent des vols internationaux à partir des 49 aéroports du pays.
L’Espagne est une étape importante pour les lignes qui relient l’Amérique et l’Afrique depuis l’Europe. Les investissements les plus importants prévus bénéficient essentiellement aux deux principaux aéroports internationaux de Madrid et Barcelone.
Avec l’entrée en service du nouveau Terminal 4 en février 2006, l’aéroport de Barajas à Madrid est passé à une capacité de 70 millions de passagers par an. Il a été récemment reconnu par le Airport Council International comme le douzième aéroport au monde (en termes de nombre de passagers).
Quant à l’aéroport de Barcelone, les investissements vont permettre de passer à 90 vols à l’heure et à une capacité de 40 millions de passagers par an. En ligne avec le Plan stratégique des infrastructures et des transports pour 2005-2020, le gouvernement a annoncé la mise en place du “Plan Canarias”, qui prévoit un investissement de près de 3 milliards d’euros dans les aéroports des Canaries.

sous traitance espagneL’Espagne bénéficie également d’excellentes communications par la mer, avec plus de 53 ports internationaux sur les côtes atlantique et méditerranéenne. Le Plan stratégique des infrastructures et des transports prévoit d’accroître de 75 % la capacité des ports espagnols et de consolider pour 2020 leur rôle de centres intermodaux.
L’Espagne est bien équipée en termes d’infrastructures technologiques et industrielles.
Au cours des dernières années, les parcs technologiques ont proliféré dans les principales régions industrielles, et autour des universités et des centres de recherche & développement. Il y a actuellement 70 parcs technologiques en Espagne9 (dont 24 sont actuellement totalement opérationnels), qui accueillent plus de 2 000 sociétés, principalement dans les secteurs des télécommunications et de l’informatique, et dont 20 % de la force de travail se consacre aux activités de R&D.
Les dépenses en R&D ont augmenté significativement au cours des dernières années. En 2006, le budget de la R&D a augmenté de 30 % et il devrait encore augmenter de 33 % en 2007. De plus, le Conseil européen de Londres a constitué un fonds d’investissement pour la R&D doté de 2 milliards d’euros.

sous traitance espagne

Les prévisions indiquent que l’Espagne maintiendra un taux de croissance supérieur à 3 % en 2007 : concrètement 3,4 %, tant d’après les estimations de l’OCDE que de celles du gouvernement espagnol, toujours au-dessus de la moyenne de l’Union Européenne.
L’inflation, en Espagne, a connu une lente baisse depuis la fin des années 80. La moyenne du taux d’inflation, de 5,8 % entre 1987 et 1992, est passée pour la première fois sous la barre des 5 % en 1993, et a continué à décroître progressivement. Le taux annuel d’inflation pour 2006 a été finalement de 2,4 %, le plus bas depuis 2003.
De même, depuis 1999, l’Espagne s’est engagée à réaliser un effort important pour réduire le déficit public, menant à terme un programme de privatisations réussi et une forte contention des dépenses publiques.
Ces mesures ont confirmé à nouveau la souplesse de l’économie et ont permis de réduire le déficit de manière significative, aboutissant à un excédent budgétaire de 1,8 % du PIB en 2006.
Il convient de souligner la baisse importante des taux d’intérêt officiels en Espagne, passés de 10 % en 1993 à 3,50 % actuellement.

LE MARCHÉ INTÉRIEUR
La croissance de l’économie espagnole au cours de ces dernières années a été le fruit de l’importante croissance de la demande ainsi que d’une forte expansion de la production, le tout dans le contexte de mondialisation de l’économie.
À ce jour, environ 44 millions de personnes, ayant un revenu par tête estimé à 28 809 dollars courants (ppp) en 2007, composent le marché intérieur espagnol, ce à quoi il faut ajouter une importante demande supplémentaire provenant des 56 millions de touristes reçus à l’année.10 Les liens avec l’Amérique latine et l’Afrique du Nord et les avantages que représente l’utilisation de l’Espagne comme porte d’entrée dans ces pays doivent aussi être soulignés.

Retourner au sommaire de la sous-traitance industrielle en Espagne.