L’industrie navale rassemble la construction de porte-avions, sous-marins nucléaires, frégates, paquebots, bateaux de pêche, navires à passagers mais également d’ hydroliennes ou encore d’éoliennes off-shore flottantes.
L’industrie navale c’est la marine marchande, de défense, de pèche, le fluvial…

La principale force de la construction navale française c’est le savoir-faire, l’innovation et la haute technologie
Ses multiples métiers possèdent un savoir-faire exceptionnel qui s’exerce dans l’ensemble des activités suivantes :
◆ La construction et la réparation navales civiles et militaires
◆ Les équipements navals civils et militaires
◆ La sécurité, sûreté et l’environnement maritime
◆ Les énergies marines renouvelables et les autres activités offshores
Les chantiers français sont spécialisés dans la construction d’unités très complexes : paquebots, navires passagers, et navires militaires.
L’avenir est prometteur avec des perspectives de développement dans le domaine des énergies renouvelables, des ressources maritimes, des biocarburants… Les océans sont un enjeu stratégique du 21° siècle.

Les EMR
Les énergies marines désignent l’ensemble des technologies qui permettent de produire de l’énergie, notamment de l’électricité, à partir des différentes ressources du milieu marin. On distingue les énergies fossiles (pétrole, gaz…) des nouvelles énergies renouvelables. Ces dernières recèlent un potentiel énergétique immense qui s’inscrit dans une perspective durable.
◆ Énergie éolienne en mer
◆ Énergie thermique marine
◆ Énergie houlomotrice
◆ Énergie hydrolienne
◆ L’homme au cœur de la filière.

Des compétences techniques pointues pour concevoir, produire et entretenir des navires de plus en plus performants et écologiques
Une grande diversité de métiers (plus de 300) faisant appel à des savoir-faire manuels et intellectuels qui s’acquièrent autant par des formations spécialisées que par l’expérience.
Des métiers en pleine évolution du fait des mutations technologiques et de l’émergence de nouveaux marchés (EMR).
Retrouvez très prochainement l’étude « Construction navale et EMR : besoins futurs et préconisations. »