Transversale, la mécanique est présente dans tous les secteurs de l’industrie: l’automobile, l’aéronautique, l’énergie, le BTP, le transport, l’électronique, l’informatique, la construction navale, l’agroalimentaire, le textile, le médical, la chimie, ou encore la parachimie et la pharmacie…

Un moteur d’avion, un autocuiseur, une paire de lunettes, une maquette, une fusée, un radiateur, un chariot élévateur, un robot, un tracteur, un smart phone, un pendentif, un laser ou encore un scanner : tous sont issus de l’industrie mécanique !
Elle recouvre trois grands domaines d’activité : la transformation des métaux (sous-traitance, outillages, articles de ménages), les équipements industriels (machines, systèmes de production, composants) et la mécanique de précision (optique, instruments de mesure).
L’essor et la croissance de ce secteur, composé d’une myriade de PME, dépend de l’optimisation des formations spécialisées et de la pérennisation des compétences notamment par la transmission du savoir-faire des séniors.
Les enjeux technologiques de demain deviennent essentiels: nouveaux matériaux électroniques, composants électriques… L’accent est mis sur l’innovation, en tenant compte des nouvelles normes  environnementales, le développement des compétences et le recrutement.
Environnement
Le défi du développement durable a été parfaitement intégré par l’industrie mécanique, qui a su continuer à produire en inventant des méthodes plus responsables et plus durables. Avec les nouvelles exigences environnementales et énergétiques, les solutions mécaniques sont plus que jamais sollicitées et la mécanique doit poursuivre ses efforts d’innovation en matière d’environnement afin de répondre aux demandes de clients toujours plus engagés dans cette démarche.
Une réduction de 30% des émissions polluantes dans l’industrie française depuis 1990 (source CITEPA, 2009). Un objectif de 20% d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale d’ici à 2020