Sous traitant industriel LGB

On croyait l’entreprise LGB Machines à ses derniers instants quand, en octobre 2015, elle déposait le bilan. C’était sans compter sur la volonté extraordinaire de huit salariés courageux, engagés et confiants dans l’avenir de celle-ci.
Ces derniers ont fait renaître l’entreprise, 4 mois à peine après sa liquidation. LGB SCOP, une aventure audacieuse mais bien pensée. Récit d’une histoire de professionnels qui savent ce qu’ils font et là où ils portent leur entreprise.

Consulter la fiche signalétique

La fin de lgb machines ne sera pas
Les machines attendaient encore dans l’atelier, le dernier battement d’activité s’était fait entendre il y a quatre mois. Des rumeurs de reprises avaient bien circulé et le temps s’était arrêté comme si les paroles s’envolent et laissent derrière elles le goût amer des espoirs déçus. Mais pour LGB Machines l’histoire continue version SCOP. Fini le bruit du silence, la production repart de plus belle.

lgb scop

Une décision prise à huit et qui voit sa réalisation se concrétiser grâce au formidable soutien de l’union régionale des scop. “On peut dire que nous avons été particulièrement soutenus par l’URSCOP et la BPI. Notre projet de reprise s’est fait en un temps record grâce à l’appui des professionnels qui nous ont accompagné,” nous confie le dirigeant en herbe, fraîchement désigné par ses compères, Monsieur Christophe Brunet. L’homme, au début de la quarantaine, ne s’attendait pas à être élu par tous ses collègues pour être gérant. Une ambition personnelle ? Non. Une responsabilité acceptée pour assurer l’avenir de l’entreprise et le maintien de ses engagements envers les fournisseurs et les clients.
Une sorte de devoir moral aura poussé les repreneurs à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et à miser leurs indemnités de licenciement. Monsieur Giron Serge, Angenieux Frédéric, Trapani Nicola, Jean-Marc Machon, Carre Thierry, Chartier Joël,Vincent René et Monsieur Christophe Brunet forment une équipe solidaire qui pense et construit l’avenir de l’entreprise au long terme.

Une politique d’entreprise redessinée au long terme
La question de la pertinence de la poursuite de l’activité de LGB ne pouvait être esquivée : pourquoi reprendre une entreprise en perte de vitesse, à l’aube de la retraite pour certains des repreneurs ?
“Parce que cette décision de liquidation de LGB Machines était tout simplement injuste et injustifiée pour les travailleurs, les clients, les fournisseurs”, nous explique son gérant. “Nous connaissions parfaitement le potentiel de l’entreprise et savions que sa chute n’était pas due à sa capacité de répondre aux besoins clients mais à un problème de dirigeant.”
Pour comprendre, il faut remonter le temps et en savoir un peu plus sur l’évolution de LGB. Au départ, l’entreprise est familiale, créée par la famille Bricaud en 1952. Manquant de moyens, le père fondateur se décide à fabriquer son propre outil : une rectifieuse.
Le résultat est si prometteur qu’il finit par en assurer la commercialisation. De fait, l’entreprise se spécialise dans la fabrication et vente de rectifieuses jusqu’à son rachat en 2000 par le groupe Huron Tech. Six ans plus tard, le groupe revend ses parts à un groupe indien et la société LGB Machines retrouve son indépendance. Et c’est là que le bât blesse selon Monsieur Brunet. “Notre ancienne direction était totalement imprégnée de son ancienne expérience.
Alors qu’auparavant notre activité principale était la fabrication et vente de rectifieuses, il a concentré toutes les efforts et notamment le marketing sur la fabrication de centres d’usinage.Lgb
Non seulement ce n’était pas notre savoir-faire historique mais en plus, cela était moins rentable pour l’entreprise. La fabrication d’une rectifieuse se fait en trois mois quand un centre d’usinage occupe l’entreprise six mois. C’est dire l’impact que cela peut avoir sur la trésorerie de l’entreprise. De plus, et c’était là un des plus gros problèmes je pense, nous avions à faire à un dirigeant qui ne connaissait pas les réalités terrain et qui n’était pas assez à l’écoute des clients et de son personnel. Nous avions beau lui expliquer notre ressenti du marché, il faisait la sourde oreille jusqu’à ce que la société périclite. A présent, tout est différent parce que finalement ce qui empêchait l’évolution de l’entreprise et l’a poussé à son déclin c’était un problème de gestion.”

Un travail d’équipe et de confiance réciproque
Pour Monsieur Brunet, l’avenir de LGB SCOP est porteur de réussite. “Nous avons retrouvé nos clients parce que nous avions une relation de confiance établie sur plus de vingt ans. Nous sommes une équipe soudée qui pense ensemble et agit de façon collective. Mes collègues m’ont choisi à la tête de l’entreprise parce que je suis le plus jeune ; j’ai 42 ans et vingt ans d’expérience.
La plupart de mes associés ont plus de 50 ans et nous avons une bonne vingtaine d’années d’expérience de travail en commun. Nous pensons et communiquons avec une fluidité
extraordinaire tant et si bien que tout se fait de façon naturelle et réactive, à l’instar de la création de la société. Tous les choix que nous avons entrepris se sont fait pour apporter une solution fiable à nos clients sur le long terme.
Nous aurions pu nous contenter de reprendre le service après-vente des machines déjà vendues mais nous souhaitions faire plus pour nos clients et leur assurer la pérennité de notre présence dans le temps. De même pour nos fournisseurs. C’est pourquoi, nous nous positionnons, comme au bon vieux temps, dans la fabrication des rectifieuses.
Les centres d’usinage continuent de faire partie de nos savoir-faire mais ils retrouvent place auprès des rectifieuses sur lesquels il y a de gros besoins.”
A la question des perspectives de développement, la réponse est sans équivoque : renouveler le parc machine des clients déjà en possession de rectifieuses et prospecter de nouveaux clients.
Un travail de longue haleine qui se fera avec passion et engagement de ces huit repreneurs volontaires. A terme, l’objectif de cette équipe hors du commun serait de refaire vivre l’entreprise avec une vingtaine de salariés.
Difficile et impossible n’est pas LGB SCOP, comme nous l’ont déjà prouvé cette équipe de repreneurs chocs…

Fiche signalétique

Sous-traitance industrielle Made in France

LGB

ACTIVITÉ PRINCIPALE : Fabrication machines-outils (rectifieuses).
COORDONNÉES : Adresse : 45, allée du Mens • Code postal : 69100 • Ville : Villeurbanne • Pays : FRANCE • Tél. société : +33(0)4 72 04 69 70
SITE INTERNET : www.lgbscop.com • E-MAIL : info@lgbscop.com •                             CONTACTS : Gérant : M. BRUNET
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : C.A. : 1 200 000 € •
NAF : 2849Z • Nombre de salariés : 8 • % Export : 60
ACTIVITÉS : Fabrication rectifieuses • SAV
CAPACITÉS DE PRODUCTION : 24 et 30 machines/an.
Nouvelle société sous forme de scop crée 01/03/2016 • Rachat de notre ancienne societe créée en 1952 par 8 anciens salariés • Fabricant de rectifieuses, puis de centre usinage • Plus de 1000 machines fabriquées et mises en route • Formation des opérateurs • Suivi du SAV.
MARCHÉS CLIENTS : Automobile • Armée • Aéronautique • Médical • Ameublement • BTP • Cosmétique • Packaging • Industries diverses .
PAYS OU ZONES D’EXPORTATION • Europe : Allemagne • Espagne • Portugal • Italie • Suisse • Royaume-Uni • Finlande • Amérique du Nord : USA • Canada • Asie : Chine • Corée du Sud.

Retrouvez la liste de tous nos partenaires de la sous-traitance industrielle Made in France

Retour à la page d’accueil