Présentation de l’entreprise par Monsieur Alain Crozet, PDG.

L’entreprise Dayot a été créée en 1987 et est le fruit d’un patrimoine familial transmis depuis 5 générations. En plus d’un siècle d’historique, l’entreprise aura connu diverses directions et reprises. Elle appartenait initialement à Jean Dayot, lequel céda l’entreprise à René, son fils. Ce dernier, après un rachat par un grand groupe, passera le flambeau à son fils Frédéric.
A l’époque, le jeune Frédéric n’est pas en âge d’assurer la direction d’une entreprise et Michel Crozet, son oncle et également chef d’atelier, devient le tuteur de Frédéric à la tête de l’entreprise Jean Dayot SA. En 1994, la destinée terrible de Frédéric s’abat sur la famille Dayot. Terrassé par la mort de son fils, René Dayot ne continue pas l’entreprise et passe le flambeau à Michel Crozet.
En 1995, la famille Crozet reprend l’entreprise Dayot Frédéric qu’elle continue d’exploiter sous ce nom, en hommage au neveu du repreneur, Michel Crozet, bien décidé à maintenir les valeurs familiales de l’entreprise. En 2003, ce dernier cède l’entreprise à ses fils Pierre et Alain pour une poursuite familiale. La tragique destinée s’abat à nouveau sur la famille qui perdra Pierre brutalement, à la suite d’un accident d’avalanche.
Désormais seul à la tête de l’entreprise familiale, Monsieur Alain Crozet dirige avec force et passion la société Dayot Frédéric, en la mémoire de tous les siens.
Entretien avec un homme que les épreuves de la vie rendent plus fort…

Consulter la fiche signalétique

frederic-dayot  Echos-Industrie : Monsieur Alain Crozet, la reprise de la société Dayot Frédéric semble porter en elle tout un symbole. Que diriez-vous des valeurs de votre entreprise ?
Monsieur Alain Crozet : Effectivement, la reprise de l’entreprise familiale est importante et symbolique. Je dirais que ce qui nous a été transmis, c’est la force de faire face à l’adversité. Mon grand-père a connu la guerre et malgré cela, l’entreprise a pu continuer et s’adapter à chaque fois aux situations. Nous avons connu deux décès tragiques au sein de notre famille et malgré toutes ces épreuves, nous sommes toujours là et décidés à tirer l’entreprise vers le haut, à améliorer sans cesse sa technicité et sa réputation. Cette notion de patrimoine familial est très importante et notre combativité et persévérance sont des atouts pour l’entreprise.

Echos-Industrie : Au fil du siècle, l’entreprise a connu diverses activités pour s’adapter aux besoins du marché, quel est votre cœur de métier actuellement ?
Monsieur Alain Crozet : Nous faisons du décolletage de pièces techniques en petite série. Nous adressons les secteurs de l’automobile, l’aéronautique, l’armement, l’hydraulique et le domaine médical, notamment. Nous sommes spécialisés dans l’usinage d’aciers spéciaux, les inox, alliage ferronickel. Nous avons des clients importants tels que Parker Hannifin.

frederic-dayot3

Echos-Industrie : Comment avez-vous surmonté la crise en 2009 qui a touché votre secteur ?
Monsieur Alain Crozet : Il est vrai que cette période fut très dure pour l’entreprise mais nous avons quand même réussi à atteindre un bilan équilibré. Nous avons dû baisser les salaires des dirigeants voir parfois même renoncer à un salaire. De même, nous avons eu recours au chômage partiel, sans procéder à aucun licenciement car nous tenions à garder notre main d’œuvre hyper qualifiée et très attachée à l’entreprise. Nous nous sommes battus ensemble face à l’adversité et ce sont encore les valeurs profondes et fortes de l’entreprise qui ont fait que nous avons passé avec succès ce cap difficile. Le savoir-faire de nos équipes fait toute la différence avec nos concurrents.

Echos-Industrie : Justement, face à un environnement international extrêmement compétitif, quel a été votre secret pour perdurer ?
Monsieur Alain Crozet : Tout d’abord, nous sommes très bien organisés. Nous sommes en permanente remise en question et surtout en amélioration. Nous avons investi dans 11 machines automatisées et avons 5 techniciens régleurs, ce qui fait un technicien pour deux machines.
Cela nous permet d’avoir une productivité optimisée et des délais imbattables. Nous formons notre personnel en interne et à l’externe pour atteindre un niveau de spécialisation optimum.
De fait, là où nos concurrents mettent 3 à 4 semaines pour livrer, nous en mettons une. Question prix, nous ne nous situons pas sur un marché trop concurrencé, car nous sommes spécialisés dans la petite série et non dans la moyenne et grande série.

frederic-dayot5Echos-Industrie : Quels sont vos relations à l’international ?
Monsieur Alain Crozet : Notre savoir-faire attire des clients à l’export en Suède, en Amérique, au Canada, au Royaume-Uni. Le marché à l’export représente 7 % du chiffre d’affaires et fait partie de nos priorités dans le développement de l’entreprise, outre l’approche qualité.

Echos-Industrie : Vous parliez de qualité, où en êtes-vous côté certification ?
Monsieur Alain Crozet : L’entreprise est déjà certifiée ISO 9001 et ISO 13485 pour le domaine médical. Nous travaillons actuellement à l’obtention de la norme ISO 9100 pour le domaine de l’aéronautique.
Notre démarche qualité, service est la valeur clé de l’entreprise et le fruit d’un héritage familial centenaire.

Fiche signalétique

Sous-traitance industrielle Made in France

frederic-dayot- decolletage

ACTIVITÉ PRINCIPALE : DÉCOLLETAGE.
COORDONNÉES : Adresse : 241 Route de La Tour-Noire – BP 29 • Code postal : 74300
• Ville : MAGLAND • Pays : FRANCE
Tél. société : +33(0) 450 89 07 82 • Fax société : +33(0) 450 89 07 82
SITE INTERNET : www.dayot-decolletage.fr • E-MAIL : alain.crozet@dayot-decolletage.com
CONTACTS : PDG : M. Alain CROZET.
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES : C.A. : 2 162 252 € • % Export : 8 • NAF : 2562A
ACTIVITÉS : Décolletage de Ø 0.5 à 32 mm.
CAPACITÉS DE PRODUCTION : 11 tours à commande numérique CITIZEN • 10 tours à cames TORNOS R10.
Entreprise de 8 personnes situées dans la vallée de Chamonix, certifiée ISO 9001 et ISO 13485, spécialisée dans le décolletage de précision de Ø 0.5 à 32 mm.
Réalisation de petites et moyennes séries dans toutes les matières (aciers, aciers spéciaux, inox, laiton, alu, plastique…).
Forte expérience dans l’usinage des alliages ferro-nickel (Kovar , FN 42…) et des ICONELS.
Notre petite structure et notre organisation nous donne une réactivité optimale, tant pour les réponses aux demandes de devis que pour la réalisation des commandes. Nous nous appuyons sur un réseau de partenaires qualifiés pour la réalisation de notre sous-traitance (traitement thermique, traitement de surface, rectification…).
Notre situation géographique est un atout car nous sommes dans la Technic Vallée, le tissu industriel y est très important, les fournisseurs (matière, outillage, sous-traitants), l’aéroport de Genève et l’autoroute sont à proximité.
MARCHÉS CLIENTS : Hydraulique • Aéronautique • Armement • Médical • Machines spéciales • Biens d’équipement.
PAYS OU ZONES D’EXPORTATION • Europe : 6 % • Amérique du Nord : 2 %.

Retrouvez la liste de tous nos partenaires de la sous-traitance industrielle Made in France

Retour à la page d’accueil