La sécurité alimentaire est devenue une préoccupation majeure dans toute l’Europe1 et l’emballage a sur ce point un rôle crucial à jouer. Par son incontestable neutralité, le verre interdit toute migration entre le contenant et le contenu. Les consommateurs européens et la communauté scientifique plébiscitent l’inertie du verre.

 Un matériau naturel et inerte
L’emballage, indispensable à notre consommation, et sa sécurité sont un objet de préoccupation. 66 % des consommateurs européens sont préoccupés par le risque de migration de produits chimiques de l’emballage vers les denrées alimentaires. 84 % des consommateurs européens redoutent que les produits chimiques des emballages puissent être un danger pour leur santé. En France, la sécurité alimentaire est la première des préoccupations des consommateurs (61 %), avant même leur propre santé (58 %).
Dans ce contexte, le verre rassure, bénéficie de la confiance d’une très large majorité de consommateurs et s’impose comme la référence pour la sécurité alimentaire, distançant largement tous les autres matériaux d’emballage. Chiffres à l’appui : 74 % des consommateurs européens considèrent que le verre est le matériau d’emballage le plus sûr pour les boissons, loin devant la brique composite (11 %), les plastiques (6 %), les canettes métalliques (4 %), la boîte métal et le bag in box (3 % chacun). 61 % des parents européens évitent d’acheter des aliments pour bébé emballés dans d’autres matériaux que le verre.
Et leur perception est exacte ! Car le verre est le seul matériau d’emballage dont la neutralité est reconnue par la communauté scientifique. Il est considéré dans les laboratoires de recherche comme la référence absolue en matière d’inertie. Naturel, imperméable, inerte et neutre, le verre protège et conserve parfaitement les produits. Il est l’allié de la santé des consommateurs.

L’avis de la Commission européenne
Très en alerte à propos de la sécurité alimentaire, la Commission européenne n’oppose aucune restriction aux emballages en verre. L’inquiétude et la vigilance exprimées par les consommateurs européens lors de l’étude InSites Consulting est le reflet d’une situation complexe, médiatisée lors des grandes crises alimentaires récentes. Pour travailler sur ces questions, l’Union européenne a créé en 2002 une agence indépendante, l’EFSA (European food safety authority), clé de voûte du système d’évaluation des risques dans le domaine de la sécurité de l’alimentation humaine et animale. Le contact alimentaire et les bonnes pratiques de fabrication pour les matériaux concernés ont fait l’objet de la publication d’exigences générales (CE 1935/2004, CE 2023/2006, etc). Des réglementations spécifiques ont également été définies pour la céramique, la pellicule de cellulose régénérée, des plastiques et plastiques recyclés ainsi que les matériaux dits actifs ou “intelligents”. Aucun texte réglementaire spécifique de la Commission Européenne ou l’EFSA n’a été publiée pour le verre, dont la neutralité n’a jamais été mise en doute. Et en 2011, lorsque l’utilisation du bisphénol A (BPA) a été interdite pour les biberons en plastique, l’Union européenne a recommandé le verre comme l’alternative la plus sûre pour la santé humaine.
Alors que la législation européenne sur les emballages se prépare à devenir plus stricte sur le contact alimentaire et les échanges entre contenant et contenu, les emballages en verre sont déjà conformes aux plus hautes exigences : parce que le verre est inerte, ce qui signifie qu’il n’interagit pas avec les aliments ou boissons qui sont à son contact et aussi parce que le verre est un matériau-barrière, totalement imperméable, impossible à percer, qui oppose une barrière physique infranchissable aux contaminants externes.

Quel avenir pour le verre ?
Matériau écologique par excellence, le verre est le seul matériau d’emballage recyclable à 100 % et… à l’infini. Il contribue ainsi à la protection de l’environnement : une bouteille usagée permet la fabrication d’une bouteille neuve sans perte de qualité ni de quantité, et ce cycle peut se reproduire à l’infini.
Naturel, résistant, neutre, respectueux de son contenu, objet d’innovations les plus prometteuses, recyclable à l’infini : en un mot, le verre résiste à l’épreuve du temps.

Les atouts du verre
Non seulement l’emballage en verre protège le produit, mais il le valorise également. La transparence du verre, incolore ou teintée, révèle le contenu et dévoile la qualité, tout en permettant le contrôle visuel et la proximité du consommateur avec son produit.
La malléabilité du verre à l’état pâteux lors de sa mise en forme garantit la fabrication d’un large éventail de produits (bouteilles, pots…), assorti d’un grand panel de couleurs et d’infinies possibilités de formes. Elle permet de repousser les limites de la création pour donner vie aux idées les plus insolites et à la personnalisation que chaque client veut conférer à son produit.
Pour les innovations les plus folles comme pour le retour nostalgique au terroir, le verre renforce la symbiose de l’emballage avec son contenu. Il propose un séduisant mélange de noblesse et d’authenticité, présent jusqu’au bout des doigts et pour le plus grand plaisir des yeux. Nu ou décoré, lisse ou gravé, transparent ou satiné, le conditionnement en verre permet d’apprécier le contenu, d’en saisir la fraîcheur, le caractère haut de gamme, traditionnel ou audacieux avant même son utilisation effective.

Retourner au sommaire de la emballage et conditionnement.