Faut-il vraiment se débarrasser du plastique ?

907
emballage plastique

Retourner à la vente en vrac, au vin à la tirette, à l’eau dans les bidons en métal… Ce pourrait être une solution. Mais, au fait, pourquoi a-t-on inventé l’emballage plastique ?

La demande des consommateurs

L’emballage plastique a été a été conçu pour la sécurité hygiénique et le confort des consommateurs afin de pouvoir transporter, conserver longtemps boissons et aliments et surtout pour les protéger de bactéries dangereuses. A notre époque médicalisée et focalisée sur l’hygiène, nous avons oublié diphtérie, typhoïde et autre dysenterie qui sévissaient au 18ème siècle. N’oublions pas que le plastique constitue une barrière hermétique et infranchissable à tous ces maux.

Par ailleurs, l’emballage plastique permet de garantir des périodes de consommation des produits alimentaires toujours longues, l’adaptation des aliments emballés au micro-onde…
Par ailleurs, les emballages plastiques utilisés dans l’industrie agro-alimentaire sont aptes à entrer en contact avec des denrées alimentaires. Ils ne présentent aucun danger pour la santé des consommateurs, tant que leurs conditions d’utilisation sont respectées tant par les utilisateurs que les professionnels.

Les plastiques bio sont souvent considérés comme une alternative durable aux plastiques à base de pétrole et comme une solution aux problèmes environnementaux mondiaux.

 

Moins de 4 % de nuisancesobjects_made_of_chitosan

On est en droit de se demander s’il est vraiment nécessaire de conditionner les concombres sous vide ou les flocons d’avoine dans des sachets plastique. Il s’avère que, d’un point de vue écologique, cette pratique est justifiée. Contrairement à une idée reçue, les emballages ne représentent qu’une infime proportion – généralement moins de 4 % – des nuisances environnementales liées à un produit. En
revanche, ils jouent un rôle essentiel en empêchant les aliments de se gâter prématurément. Ainsi, un concombre sous vide reste frais trois fois plus longtemps. Il s’agit donc de rendre les emballages plus écologiques plutôt que de les supprimer purement et simplement.

Les propriétés de plastique

Le plastique présente des propriétés idéales pour le conditionnement: il est à la fois résistant et facile à transformer, et il en faut relativement peu pour les emballages. Les emballages en plastique résistent aux chocs et évitent donc la perte d’aliments. En effet, Ils garantissent la fraîcheur des aliments et évitent la contamination, ils sont légers, ce qui rend les produits plus faciles à transporter, ils sont transparents, ce qui permet de voir l’aliment, ils ne sont pas très onéreux.

Les plastiques bio sont souvent considérés comme une alternative durable aux plastiques à base de pétrole et comme une solution aux problèmes environnementaux mondiaux. A côté de leurs avantages, ils présentent aussi quelques inconvénients écologiques. En effet, les surfaces agricoles consacrées à leur culture ne sont plus octroyées à la production de denrées alimentaires, et les sols encourent le risque d’être contaminés par les engrais et les pesticides. De plus, il semblerait que les plastiques bio se prêtent moins bien à la fabrication d’emballages : afin d’obtenir des sacs de résistance identique, par exemple, 30 % de matériaux supplémentaires sont nécessaires.

Quels composants ?

En tête des matériaux utilisés avant l’ère du plastique, on trouve le papier et le carton (33 %). Le PET (Polyéthylène Théréphtalate) est appru dans la bouteille en plastique dès 1992 et a ainsi remplacé le PVC (Polyvinyle de Chlorure) qui n’avait que peu de capacités à être recyclé.
Par ailleurs, “tous les matériaux utilisés pour le conditionnement de l’eau sont traités, fabriqués et utilisés de manière à éviter que les caractéristiques chimiques, microbiologiques et organoleptiques du produit contenu ne se trouvent altérées” indique l’article R.1322-36 du Code de la Santé Publique.
Il convient encore de noter que ces matériaux ont reçu l’agrément des instances européennes. La bouteille en PET est recyclable à 100 %, ce qui n’était pas le cas des bouteilles en PVC. Depuis 1992, le poids des bouteilles n’a cessé de diminuer ; elle ne pèse que 30 grammes en moyenne.
pourquoi-devriez-vous-jamais-boire-a-partir-de-bouteilles-en-plastique

Retourner au sommaire de la emballage et conditionnement.