emballage intelligent

L’emballage de demain ne sera pas un simple contenant ; il deviendra nomade, calibré à la juste dose, adapté à l’usage prévu, avec une ergonomie fiable qui aidera à l’utilisation totale des produits et qui nous rappellera quand les utiliser.

L’éco-conception
Une durabilité accrue sera rendue possible car l’empreinte environnementale de tous ses composants sera connue et limité ; ainsi, il n’impactera pas la gestion des déchets grâce à son tri, sera à 100 % conçu à partir de matériaux recyclés, et réduit dans toutes ses composantes sur toute la supply-chain.

Un emballage astucieux
Sécurisant et sécurisé, inerte vis-à-vis des contenus, tracé sur toute sa durée de vie, interactif, informatif, éducatif… : l’emballage de demain permettra une utilisation des produits à 100% et assurera une conservation optimale des aliments pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Il garantira la sécurité alimentaire en envisageant même de se passer de la chaine du froid. Dans le secteur de la santé, il aidera les patients dans une meilleure observance de leur traitement tout en répondant aux attentes des hôpitaux et des pharmaciens. En ce qui concerne le e-commerce, il sera mécaniquement transformable en fonction de son contenu et réutilisable dans notre vie de tous les jours.

emballage intelligent

Une valeur ajoutée multidimensionnelle au service de tous.
Dans l’immédiat, l’emballage doit s’efforcer de devenir un portail d’informations sur le produit, sur l’emballage lui-même et son cycle de vie. Par sa richesse et sa justesse, ces informations contribueront encore davantage à informer et éduquer les consommateurs.
Plusieurs pistes se profilent pour une valeur ajoutée liée à la fonctionnalité des emballages. Les axes qui dessinent consistent en :
▪ des fonctions qui répondent aux attentes d’une population vieillissante,
▪ un emballage qui ne soit pas qu’un simple contenant mais qui facilite l’utilisation des produits conditionnés et devienne un véritable outil de compliance,
▪ des emballages partenaires de la mobilité,
▪ des emballages intelligents dans leur conception mais aussi aux plans de la préservation, du contrôle, du signalement, de la lutte contre le gaspillage.
L’éco-conception peut aussi jouer un rôle et devenir “valeur partagée” dans le cadre de l’économie circulaire. Il s’agirait alors de :
▪ de contribuer de façon accrue à la recyclabilité des emballages par leurs structures qui faciliteraient la séparation et le tri des matériaux,
▪ d’utiliser la totalité des matières recyclées,
▪ de concevoir l’emballage en vue de le réutiliser, de lui conférer un statut d’objet à garder et/ou à réutiliser dans la vie quotidienne : de le doter de services additionnels à ceux qu’il rend immédiatement, pour retarder son “devenir” en déchet à recycler.
Comme on le voit, les perspectives concernant l’emballage de demain et ses valeurs ajoutées abondent : portées par la puissance d’innovation de ce secteur, nous ne sommes pas au bout de nos (agréables) surprises.

Retourner au sommaire de la emballage et conditionnement.