Edito Belgique

196
sous traitance industrielle belgique

En consacrant ce nouveau numéro spécial а la sous-traitance industrielle en Belgique, Echos-Partners-Industrie  poursuit un double objectif :

  • Faire découvrir un marché petit par sa taille mais complexe par sa structure affichant tous les signes de maturité, ouvert sur l’international et jouissant d’une main d’œuvre possédant un haut niveau de qualification.
  • Montrer comment les bons résultats de la filière affectent positivement l’ensemble du pays par : une confiance retrouvé ; une hausse des investissements (+4 %) tous secteurs confondus, notamment dans les industries technologique (avec un bond de 5 %) et automobile ; et bien entendu, la relance de l’exportation qui représente 80% du PIB belge.

Comme on le voit, la Belgique peut se prévaloir d’axes de sous-traitance industriels forts, malgré des pertes d’emplois а déplorer dans l’industrie manufacturière. Certains secteurs se portent bien, voire très bien, а tel point qu’ils créent des emplois ; c’est notamment le cas de l’industrie chimique, principalement implanté en Wallonie. L’industrie pétrolière, 1er maillon de l’industrie pétrochimique, dispose, quant а elle, d’importantes raffineries dans les zones portuaires d’Anvers et de Rotterdam. Ce secteur affiche également de bons résultats avec la mise en œuvre de deux fois plus de produits que ce que la Belgique consomme. L’industrie technologique a créé 3000 nouveaux emplois et cette tendance devrait continuer en 2017. Le niveau des parts de marché (5,4 % en 2016 ; 5,65 % prévus en 2017) et des exportations ont battu des records, si bien que 10 000 nouveaux emplois sont attendus а l’horizon 2020 dans ce secteur.

Par ailleurs, la revue spécialisée  Echos Partners Industrie s’est fixé 4 objectifs supplémentaires :
– D’être présent dans divers aux salons professionnels du secteur.
– Présenter les entreprises belges sous un angle nouveau.

Les reportages consacrés aux entreprises se voient accompagnés d’une fiche signalétique comportant de multiples aspects pratiques : activités principale et spécifique, coordonnés, site internet, vidéo de l’entreprise, nos vidéos, historique, marché clients et zones d’exportation.

Dans les pages qui vont suivre, tous les secteurs de la filière de la sous-traitance seront évoqués : de la transformation de matières plastiques à l’impression 3D, en passant par la mécanique, la fabrication d’outillage, la mécatronique, les équipements industriels, les traitements thermiques, la chaudronnerie, etc….(voir le glossaire).

On l’aura compris, ces fiches offrent une visibilité et un potentiel de développement importants.

Mettre au service des chefs d’entreprise un véritable outil de travail donnant la possibilité de développer de nouveaux partenariats.

Puissions-nous avoir réussi.

Bonne lecture,

La rédaction